Ils me déçoivent tous à part elle

Ils me déçoivent tous à part elle

 

 

Je déteste leurs codes de merde
La jeunesse me dégoute
Qu'importe leur pression je les emmerde
Je n'aime pas me sentir comme une simple goutte

Chaque jour dans un océan on me noie
Tous pareil, habillés pareil, vivant pareil et agissant pareil
Je me sens different de leur standard à la noix
Ils me déçoivent tous à part elle

Une fille qui semble comme les autres mais qui se démarque
Elle est respectée, acceptée et enviée
Pourtant elle suit son propre chemin et s'éloigne des marques
C'est depuis que je l'ai rencontré que mon chemin à été dévié

Avant je me sentais comme les autres et je voulais me fondre dans la masse
Je suivais les moutons sans réfléchir et j'étais seul et malheureux
Je rêvais d'une carrière, d'une situation stable et d'argent qu'on amasse
Maintenant je veux vivre, aimer et être heureux

Depuis qu'on s'est rencontré j'ai apprécié sortir du lot
Je voyais ça comme une qualité et non un fardeau
J'avais l'impression d'avoir tiré le gros lot
Mais cette fille était un phare éteint guettant l'eau

Elle était solitaire et toxic en son fort intérieur
Jamais quelqu'un ne pourrait lui redonner un sourire aux lèvres
Pourtant elle semblait si heureuse et combler de l'extérieur
Mais en fait c'était un piège, elle cachait ses larmes sous un air mièvre

J'ai cru longtemps pouvoir la sauver si j'étais épaulé par le temps
Pour moi l'amour était assez puissant pour tout guérir
Mais en fait même en une vie entière je n'avais pas le temps
Je me suis donc résigné à la savoir condamné alors que les autres la voyaient gay et rire

Malheureusement je n'ai pas compris tout de suite qu'un seau ne sauve pas la coque perforé
J'étais devenu un médecin voulant sauver un condamné à mort
Il m'a fallu des mois pour comprendre qu'elle risquait de faire un dernier saut, surdosé la coke ou dans ses veines forer
Si je continuais ça aurait été con car je me serais damné à mort

Heureusement c'est elle qui me repoussa du bout du pied en me demandant de retirer le tabouret
Je ne le fis jamais tout en l'encourageant sans murmurer
Je compris alors bien plus tard pourquoi le soir dans la cuisine elle se bourrait
Elle noyait ses problèmes insolubles dans l'alcool car la porte exit était enmurée

 

Merci de laisser un commentaire !

Kunena Avatar
Hirondelle bleu
C'est tellement triste
0
Kunena Avatar
VM
Souvent ce qui est magnifique cache toujours un côté triste
0

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal