Nouvelle flamme?
Tu aimes ses yeux? Vous êtes pareille!
Ô jeunes amours, si vite épanouies!

La jeunesse,
Prendre pour l'amour, le désir né d'hier.
Audacieusement sise à grande hauteur,
L'apprentissage amer s'amorce avec langueur

D'abord la force à lutter s'use
Il y a ces feintes de rigueurs
La sagesse des mensonges
Puis le physique s'en va ou reste
Brisé de fatigue, le courage s'éteint chancelle et s'abat.
La poitrine qui jadis galopait fougueux
Trottine maintenant derrière
Et les cœurs se brisent
Fin des illusions

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal